Another World 2 : Heart of Alien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Another World 2 : Heart of Alien

Message  LUPIN le Lun 8 Jan - 20:23

Tout le monde connaît aujourd’hui – ou devrait connaître - le fabuleux Out Of This World (appelé également Another World, suivant les zones géographiques où il était vendu). Cet étonnant soft d’Eric Chahi, véritable fer-de-lance de la « French touch », retraçait les aventures de Lester Chaykin, un scientifique qu’une expérience malheureuse a littéralement transplanté dans un autre monde. Capturé par une race d’humanoïdes esclavagistes, Lester parvenait à s’échapper en même temps qu’un compagnon d’infortune de la même race que ses geôliers et, ensemble, tentant le tout pour le tout, ils essaieront de traverser la cité, ses souterrains, ses faubourgs, ses recoins secrets, dans une quête pour un hypothétique échappatoire loin de ce monde hostile.

Le grand point fort d’Another world résidait dans son atmosphère unique et dans le mode de progression choisi. Pour la première fois, on ne se contentait pas d’évoluer à travers une succession de stages bien définis et terminés par un sempiternel boss de fin de niveau, mais on progressait constamment, sans la moindre interruption, au cœur d’une seule et même aventure. Les situations rencontrées étaient variées au possible, et il fallait tout à la fois réfléchir et se fier à son instinct pour se sortir vivant de cette aventure. Ce sentiment d’immersion, incroyable pour l’époque, positionnait Another world comme un des chef-d’œuvres incontournables du début des années 90. A la fin du jeu, l’extraterrestre amical embarquait un Lester inconscient sur le dos d’un étrange lézard volant, loin de la cité esclavagiste et vers une destination inconnue. La fin de l’histoire restant en suspens, toutes les possibilités restaient ouvertes. Il faudra attendre 1994 pour qu’une suite à Another World paraisse, exclusivement sur Mega-CD, mais sans Eric Chahi aux commandes du projet, ce qui entraîne que beaucoup de fans ne considèrent pas Heart Of The Alien comme une « véritable » suite.

Heart Of The Alien reprend pourtant l’aventure là où Another World l’avait abandonné. Le reptile transportant les deux fugitifs dépose un Lester bien mal en point et son nouvel ami (appelons-le « l’alien » pour faire plus simple) dans ce qui semble être les ruines d’un village. Lester est toujours inconscient et l’alien le dépose en sécurité sur une paillasse dans l’une des chaumières en ruine. On comprend alors, suite à un flash-back, l’itinéraire de l’alien depuis quelques semaines. Il était le chef de ce village, jusqu’au jour où les esclavagistes de la cité investirent brutalement le lieu pour y capturer de futurs travailleurs forcés, aidés en cela par la trahison de l’un des villageois. Le chef se défendit vaillamment, neutralisant la moitié des assaillants à lui seul, mais fut finalement submergé par le nombre. Admiratifs de sa grande valeur martiale, les esclavagistes décidèrent de garder l’alien comme gladiateur pour leurs jeux du cirque. C’était sans compter l’arrivée inopinée de Lester dans ce monde et leur évasion à tous les deux. A présent en sécurité, l’alien n’a cependant pas oublié son peuple prisonnier, ni ce qu’il doit à son étrange allié venu de la Terre. Pendant que Lester récupère ses forces, voici notre alien parti délivrer ses concitoyens du joug des esclavagistes et, en chemin, chercher un moyen d’aider Lester à retourner chez lui.

Dès le début du jeu, on se retrouve en terrain de connaissance. L’écran directement à l’ouest de la zone de départ est occupé par un de ces gros monstres noirs qui avaient déjà pourchassé Lester dans l’épisode précédent. La tactique est d’attirer la créature puis de cavaler vers l’est et de grimper sur un débris de mur judicieusement placé sur le chemin. Le monstre se jettera alors sur une petite bestiole qui traînait au sol et oubliera l’alien. Le chemin dégagé, il faudra franchir quelques précipices, éviter des drones désintégrateurs et des chauve-souris carnivores, avant de récupérer la première arme du jeu, un fouet à plasma. On pourra bien entendu aussi utiliser plus tard le célèbre pistolet laser du premier épisode et son célèbre triple mode de tir. L’essentiel est de vous souvenir que, tout comme dans Another World, vous allez salement en baver pour aider votre personage à accomplir sa destinée !

Réalisation technique :
La réalisation suit en tout point celle d’Another World sur Megadrive. Les graphismes sont donc un poil moins nets que sur Pc ou Super NES, mais le tout reste parfaitement lisible. Plus que par sa qualité technique proprement dite, c’est surtout par son esthétique extraterrestre et son univers unique qu’Another World avait su charmer les joueurs. L’animation, elle aussi, a vieilli si on la considère avec des yeux actuels mais elle reste néanmoins infiniment supérieure à la moyenne des jeux vidéo de cette époque. Au niveau de la progression, il n’y a pas de surprises : Heart Of The Alien se joue rigoureusement de la même manière qu’Out Of This World. Un gameplay que l’on trouvera, au choix, résolument original ou totalement frustrant. En tout cas, on retrouvera les sauts millimétrés, les pièges qui nécessiteront une précision d’orfèvre pour être franchis sans dommages, et un rapport aux commandes qui, quoi qu’on en dise, n’est pas toujours optimal. Comme dans Out Of This World cependant, un genre de sauvegarde automatique est prévu tous les 4 ou 5 tableaux et des codes sont disponibles à chaque sauvegarde pour le cas où on souhaiterait revenir plus tard à cet endroit. La bande sonore est discrète, mais souligne judicieusement les moments cruciaux de l’action.

En bref : 16/20 : Heart Of The Alien s’adresse avant tout à ceux qui avaient adoré Another World. Le type d’obstacles et de situations reste globalement identique, mais on dénote tout de même pas mal de nouveautés. La principale force d’Heart Of The Alien (qui est également son pire défaut pour ceux qui n’adhèrent pas à ce principe) réside dans ses principes de jeux assez particuliers, qui réclament d’innombrables tentatives, couplées à un timing et à une précision d’enfer pour qu’on puisse progresser. On aime ou on n’aime pas. Au niveau du fond, le scénario est plus complexe et très bien conçu, avec de fréquents flashbacks explicatifs. C’est à se demander pourquoi ce soft, qui vaut Another World en tous points, avait été si mal accueilli à l’époque…
Il ne faut pas oublier non plus que Heart Of The Alien est une exclusivité Mega-CD. Pour une fois que ce support servait réellement à quelque chose, on ne va tout de même pas s’en plaindre. De plus, Another World est également présent sur le CD, de manière à ce qu’on puisse revivre l’entièreté de l’aventure d’une seule traite. Que demande le peuple ?

_________________
Visitez le site et le forum d'EDGAR DE LA CAMBRIOLE
avatar
LUPIN
WEBMASTER
WEBMASTER

Nombre de messages : 1556
Age : 39
Localisation : L'Aiguille Creuse
Date d'inscription : 08/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://http://edgardelacambriole.forumculture.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Another World 2 : Heart of Alien

Message  CarmeloMike le Ven 7 Oct - 13:18

AAAAARG, MES YEUX !!!
HEART OF THE ALIEN UN BON JEU ??!!!

Bon sérieusement Smile , moi aussi je suis un énorme fan d’Another World, c’est l’un de mes jeux préférés, j’ai dû le finir plus de 500 fois.
Another World est un jeu qui ne mérite plus d’être présenté, il a même était élu le second meilleur jeu de tous les temps par Jeuxvideo.com.
J’ai adoré la fin d’Another World, et je m’attendais à un minimum de qualité pour cette suite, conçue par la compagnie Américaine Interplay.
Mais aucune qualité n’est présente dans cette suite. C’est pas pour rien qu’elle est sortie uniquement sur Mega CD.
C’est d’ailleurs le 1er jeu que j’ai testé dans mes vidéos-test.

Graphiquement, certes, même si ça peut saccadé, c’est plutôt pas mal pour de la Mega CD, mais rien d’étonnant. Les cinématiques, elles sont super bien faites, excepté pour les faux raccord comme quand Lester devient gaucher dans l’intro, ou les décors qui apparaissent / disparaissent.
Les musiques sont excellentes. Quoi de plus normal puisqu’elles ont été faites par Jean-François Freitas, le compositeur du jeu original.

Par contre la maniabilité est atroce, je déteste le temps de réaction du « Fouet Laser » (environ 1 sec), en plus la gestion des sauts est désastreuse.
Mais ce qui m’a le plus énervé, c’est l’horrible combinaison de touche A+B+C, afin d’activer la bombe. Et tout ça sans aucune indication, bien sûr.
Comme ça, à part en vérifiant la soluce sur la toile, impossible à deviner. C’est d’ailleurs la seule fois où j’ai dû tricher dans tout le jeu.

Ce que j’adorais aussi dans Another World, c’était sa variété. On pouvait nager, conduire un char d’assaut, frapper, ramper, etc…
Là, bonjour la fainéantise, rien de tout cela est dispo. La seule nouveauté, c’est de pouvoir s’accrocher sur des stalactites avec le fouet flingue.

Ce qui est le plus navrant pour moi c’est le scénario.
Déjà, les gars viennent de s’échapper de prison, que faire ? Eh bien retournons à l’intérieur afin de sauver les autres amis Aliènes.
Et tout ça sans armée, sans véritable arme, juste le fouet flingue pas chargé suffira…

Sans oublier la mort de Lester, même si ce n’est pas ça qui me dérange le plus.

Graphismes : 14/20 : Rien à dire sur les Cut-Scenes. Graphismes quelconques.
Animations : 5,5/20 : Saccadées et manquantes.
Maniabilité : 2/20 : Contrôles rigides et combinaison illogique.
Endurance : 2/20 : Fini en à peine 30 mins (de torture) lors de la 1ère utilisation.
Sons : 17/20 : A part pour certains sons, par exemple le cri de la bête, rien à redire.

Scénario : 0,75/20 : Juste pour l’intro

Total : 6,75/20

Et encore, j’ai bien envies de lui mettre un zéro. Bon Dieu, qu’est-ce que je déteste ce soit disant jeu, il n’aurait jamais dû exister.
Je m’emporte, mais après, je suis obligé de le considérer comme un jeu, contrairement à My Hero, ou Plumbers don’t wear tie. Mais il n’en reste pas moins que c’est un mauvais jeu, et une TRÈS mauvaise suite.

Enfin, après c'est juste mon avis Smile

RetroMike
avatar
CarmeloMike
Petit-fils de la Cambriole
Petit-fils de la Cambriole

Nombre de messages : 4
Age : 25
Localisation : Irlande
Date d'inscription : 04/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum